L’efficacité de certains médicaments anti-toux mise en doute !

médicament anti toux
Standard

Qu’elle soit grasse ou sèche, la toux est une manifestation qui n’est pas des plus agréables. Afin de la soigner, de nombreuses personnes ont recours à des produits « anti-toux ». Or, si l’offre du marché est importante, la plupart des produits présenteraient en réalité une efficacité « limitée »…c’est du moins ce que laisse entendre une étude publiée par « 60 millions de consommateurs ».

La toux

Sans rentrer dans les détails, la toux est un mécanisme de défense consistant à expulser des agents pathogènes de notre organisme. Même si elle n’est pas des plus « commodes », cette manifestation serait bien souvent « un mal nécessaire » permettant de se remettre d’appoint.

Si l’on parle de toux « au singulier », il en existe en réalité de deux types : la toux grasse et la toux sèche.

  • Toux grasse : cette toux participe à la guérison du malade par l’évacuation du mucus. Elle est jugée comme « bénéfique », raison pour laquelle l’association « 60 millions de consommateurs » recommande d’attendre qu’elle passe d’elle-même.
  • Toux sèche : elle « évolue bien souvent en toux grasse, jusqu’à la guérison totale ». Pour ce type de toux, il est commun de consommer des confiseries (miel, citron) et des boissons afin de « lubrifier et d’apaiser les muqueuses enflammées »

Les traitements

Sans être exhaustif, il existe différents types de traitements suivant que la toux soit sèche ou grasse.

  • Toux sèche : elle est traitée par des médicaments antitussifs
  • Toux grasse : elle est traitée par des médicaments visant à fluidifier les sécrétions afin de faciliter leur élimination.

Les médicaments sont donc très différents suivant que la toux est sèche ou grasse. Aussi, dans le cas d’une toux grasse, il ne convient en aucun cas d’utiliser un médicament pour traiter la toux sèche. En effet, celui-ci empêcherait l’expulsion des mucus !

Le pharmacien : un conseiller

Que ce soit pour des questions sur la toux grasse ou la toux sèche, il convient de s’adresser aux professionnels de santé. Aussi, le pharmacien dispose de toutes les compétences et prérogatives pour conseiller les patients sur le choix du meilleur produit.

Des cartes de fidélités en pharmacie ?

Carte de fidélité en pharmacie
Standard

Voilà une initiative qui en a surpris plus d’un : le réseau de pharmacie « Univers Pharmacie » a récemment mis en place un système de « cartes de fidélité », pour permettre aux patients de bénéficier de tarifs avantageux tout au long de l’année.

Moyennant une somme de 25€ par an, le patient peut alors bénéficier de réductions pouvant aller jusqu’à 40% du prix des médicaments non remboursés.

Aussi n’est-il pas étonnant que cette initiative ait séduit en un temps record quelques 4000 patients !

Le France : un pays record pour la consommation de médicaments

D’après les informations délivrées par l’Assurance Maladie, la France se situe au premier rang des pays Européens pour la dépense de médicaments par habitants.

Cela n’est gère étonnant !

Prenons par exemple le cas d’une simple grippe.

Alors que dans certains pays, les médecins rechignent à prescrire des médicaments (peut-être sous l’impulsion des patients eux-mêmes) , les français eux, se voient prescrire de nombreux produits… Ce qui n’est pas étonnant compte tenu de la prise en charge de l’Assurance Maladie.

Les français sont donc les plus gros consommateurs de médicaments, et sont ceux qui dépensent le plus en la matière : alors que le montant moyen par habitant (pour 8 classes de médicaments représentant 30% du marché) est de 118 € en France, il est de 72€ pour l’Allemagne !

La carte de fidélité rentable ?

La carte mise en place par « Univers Pharmacie » n’est rentable que pour les gros consommateurs de médicaments : il semblerait que le seuil de rentabilité soit atteint à partir de l’achat de la 31ème boite de médicament non remboursé.

Une initiative contestée

Si le réseau d’officines d’Univers Pharmacie défend la notion de « pouvoir d’achat » du consommateur, l’initiative n’a pas suscité l’enthousiasme de tous.

Les détracteurs ont en effet pointé du doigt que ce type d’initiative représentait un danger dans la mesure où elle pouvait conduire à une surconsommation de médicaments.

Or, le médicament n’est pas un produit comme un autre…

Pharmacien : un métier pas comme les autres

La recherche en pharmacie constitue l'un des débouchés de la formation.
Standard

Alors que la plupart des personnes pensent que les études de pharmacie aboutissent nécessairement à des métiers de vente de médicaments en officine, c’est loin d’être le cas !

En effet, les métiers d’officine ne sont que l’un des débouchés de cette formation, qui se fait sur une durée de 6 ans, et qui aboutit à la délivrance d’un statut de « docteur en pharmacie ».

Les métiers accessibles aux pharmaciens

Les pharmaciens peuvent accéder à de nombreux métiers, aussi bien en officine, que dans les industries pharmaceutiques ou encore, au sein des grands laboratoires de recherche.

L’officine

Comme expliqué précédemment, le métier de pharmacien d’officine n’est pas l’unique débouché de la formation.

Pour les métiers d’officine, le pharmacien dispose d’une double casquette : celle de conseiller et celle de vendeur.

En effet, les médicaments ne sont pas des produits comme les autres, et la responsabilité du pharmacien est engagée en cas d’erreur.

Aussi est-ce la raison pour laquelle le pharmacien vérifie scrupuleusement la cohérence des prescriptions qui lui sont fournies,  afin de s’assurer qu’ils sont adaptés au patient (posologie, interactions médicamenteuse, etc.).

Les laboratoires

Le pharmacien peut travailler dans des laboratoires spécialisés en analyses biologiques, en temps que chercheur. Il peut aussi bien travailler pour des laboratoires privés que des laboratoires publics, et il peut même travailler dans un milieu hospitalier.

Industrie pharmaceutique

Enfin, le pharmacien peut travailler pour l’industrie pharmaceutique sur tous types de postes : chargé de pharmacovigilance, marketing, commercial, production, etc.

Il n’y a pas à dire, la formation de pharmacien ouvre donc de nombreuses portes !